• Je sais, il y a plus important (?) dans le Landerneau people que la signature, avec un éditeur, du contrat de mon roman polar Sale Mine dans la Saline. Chacun ses priorités... Avec la disparition de Jean d'Ormesson, la France perd un immense intellectuel politique... mais bon, on n'en parle pas beaucoup passque lui, sa mort ne fait pas pleurer dans les chaumières, ni vendre des tonnes de papelards, ni déblatérer un ramassis de crétins. Pauvre France et pauvres arbres...


    votre commentaire
  • Pas encore à vie, comme Andrés Iniesta, mais c'est mieux que rien. Moi, y'a un endroit d'où je voudrais bien me faire virer, mais, j'sais pas pourquoi, ça vient pas...

    GÉNIAL, IL PROLONGE...

     


    votre commentaire
  • Modif le 20/11/2017

    Après cogitations intenses, et pourquoi que ce ne serait pas celle-ci :

    NOUVELLE MAQUETTE DE COUV POUR SALE MINE

    Après les remarques que j'ai prises en considération, j'ai "pondu" une nouvelle maquette de couverture : bidouillages, filtres, montages... Brèfle, ça donne ça ! Reste plus qu'à trouver la police pour le titre et le nom de l'auteur... et pis aussi y faut que je termine ma troisième relecture... Je pense être prêt au printemps 2018 si le Prof me laisse respirer... Votre avis, donc...

    NOUVELLE MAQUETTE DE COUV POUR SALE MINEPour répondre aux commentaires qui trouvent la maquette un peu trop "flashie" je mets la couverture de mon premier polar. Même style... Alors, oui, j'ai sans doute le tort de vouloir recréer le même effet... 

    NOUVELLE MAQUETTE DE COUV POUR SALE MINE

     


    votre commentaire
  • L'art d'utiliser les restes... Non, je parle pas de la meuf en vignette, encore que... Mais des ébauches qui datent... qui datent... et pis qu'ont jamais vu le jour... enfin la luminosité d'un écran de PC... Voili ! C'est réparé. Comme dirait Charlie Brown : "ce soir, c'est la nuit de la Grande Citrouille..." (et toujours clic...)

    HALLOWEEN... ALLO QUI ?


    votre commentaire
  • En cette période trouble et troublée par des dénonciations de tous bords, y fallait garder tact et retenue pour traiter de ce sujet délicat. Oublier l'allusion lourdingue de la femme au foyer, passque les Chiennes de Garde m'auraient menacé d'émasculation... Alors, ça donne cela. Ça aurait pu être pire... (et toujours clic sur l'image...)

    LÀ Y FAUT MARCHER SUR DES OEUFS...


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires